Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Novembre 2022 : le septième automne le plus chaud ouvre la voie à une 25e année consécutive plus chaude que la normale du 20e siècle

Près de cinq semaines ininterrompues de chaleur anormale ont été observées début novembre, l’anomalie moyenne de 4,8 °C enregistrée du 11 octobre au 13 novembre grimpant à 8,0 °C lors de la première semaine de ce mois et jusqu’à 12,3 °C le 6, la plus forte anomalie en 20 mois, au sud de la province. Le maximum de 25,7 °C atteint le 5 en Montérégie (Saint-Anicet) était un record de chaleur tardive et l’un des 388 records quotidiens battus, qui ont semblé faire durer l’été jusqu’à la mi-novembre. L’hiver a toutefois paru arriver aussitôt, avec une cassure nette à 3,4 °C sous la normale du 14 au 24. Le froid le plus mordant en milieu habité au sud (-24,0 °C le 24, à Sainte-Lucie, au Bas-Saint-Laurent) est resté à quelques longueurs du record local (-30,0 °C le 27 novembre 1978) et du minimum absolu observé au Québec (-33,9 °C le 30, au nord de la Côte-Nord), lui aussi loin du record de novembre dans ce secteur (-38,0 °C le 23 novembre 1997 au poste des Montagnais). Si Laval a connu son quatrième mois de novembre le plus doux, Montréal son septième et le sud de la province son 26e, la Côte-Nord a plutôt connu son 42e plus froid et le Nord-du-Québec son 47e, laissant la moyenne québécoise à mi-chemin des 103 derniers mois de novembre. La température moyenne au Québec (-4,8 °C) a surpassé de 0,7 °C la normale de 1981-20101 et a été pratiquement aussi anormale de jour que de nuit. Il s’agissait d’un neuvième mois consécutif plus chaud que la normale, ce qui place 2022 en voie d’être la 25e année consécutive plus chaude que la normale du 20e siècle.

Novembre 2022 en chiffres
4e  novembre le plus chaud à Laval, 7e à Montréal, 26e au sud et 52e au Québec
7e  automne le plus chaud au sud (idem au Québec)
32e  année la plus chaude au sud (38e au Québec) jusqu’à présent
25e  année consécutive plus chaude que la normale du 20e siècle au sud (idem au Québec) jusqu’à présent
34  jours consécutifs anormalement chauds au sud, par 4,8 °C en moyenne (du 11 octobre au 13 novembre)
12,3  °C plus chaud que la normale le 6 novembre au sud – plus forte anomalie en 20 mois
1,6  °C plus chaud que la normale en novembre au sud (+0,7 °C au Québec)
1,8  °C plus chaud que la normale à l’automne au sud (+1,7 °C au Québec)
0,4  °C plus chaud que la normale de janvier à novembre au sud (+0,6 °C au Québec)
99  % du total de précipitations normal au sud, avec 84 mm (100 % au Québec, avec 67 mm)

Les précipitations se sont faites plus rares que la normale dans certaines régions, particulièrement la pluie sur les Laurentides (48 mm, 71 %) et Lanaudière (42 mm, 62 %) et la neige sur l’Outaouais (18 cm, 80 %). Toutefois, la neige particulièrement abondante au Bas-Saint-Laurent (70 cm, 214 % de la normale), en Gaspésie (51 cm, 264 %) et sur la Côte-Nord (49 cm, 195%), de même que le 13e plus fort total de pluie en novembre sur l’Abitibi-Témiscamingue (63 mm, 150 %), le 19e sur Montréal (89 mm, 108 %) et le 18e en Estrie (86 mm, 119 %), ont permis au total des précipitations d’atteindre la normale en moyenne au sud de la province (84 mm, 99 %) et à l’échelle du Québec (67 mm, 100 %). Au Nord-du-Québec, une partie de la neige (38 cm, 83 %) normalement attendue a été remplacée par de la pluie (18 mm, 169 %). Le total de neige a surpassé le total de pluie à l’échelle du Québec (39 cm et 27 mm), mais pas tout à fait au sud de la province (41 cm et 44 mm). La tempête post-tropicale Nicole a causé les plus importantes pluies (83 mm aux Îles-de-la-Madeleine et à Saint-Anicet en Montérégie) et chutes de neige (60 cm au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie) et entraîné des vents violents, atteignant 100 km/h le long du littoral du Saint-Laurent.

Chronologie des événements

Le 1er et le 2 novembre, des vents violents sont enregistrés dans l’est et au nord de la province, atteignant notamment 157 km/h à Akulivik et 88 km/h aux Îles-de-la-Madeleine.

Du 5 au 8 novembre, des vents violents soufflent par moments sur la plupart des régions du sud de la province, surpassant notamment 100 km/h le 7 à l’embouchure de la rivière Saguenay (101 km/h) et sur les sommets de la Gaspésie (112 km/h). Des orages sont signalés en Abitibi-Témiscamingue le 5, au Saguenay—Lac-Saint-Jean le 6 et sur la Côte-Nord le 7. De la grêle est observée au Bas-Saint-Laurent le 7 également. Le total de pluie atteint de 30 à 45 mm principalement le 5 en Abitibi-Témiscamingue, en Jamésie et au nord du Saguenay—Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord, et le 6 en Estrie et au sud-est de la Montérégie.

Les 9 et 10 novembre, de 25 à 55 mm de pluie tombent en Abitibi-Témiscamingue, alors qu’une partie de ces précipitations tombe sous forme de neige au nord de cette région (de 10 à 15 cm).

Les 11 et 12 novembre, la tempête post-tropicale Nicole amène de 40 à 83 mm de pluie en Montérégie, à Montréal, à Laval, dans les Laurentides, au Centre-du-Québec, en Estrie, en Chaudière-Appalaches, dans la Capitale-Nationale, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. La Montérégie (Saint-Anicet) et les Îles-de-la-Madeleine en reçoivent le maximum de 83 mm, dont 21 mm tombent en une heure et 61 mm en six heures à Saint-Anicet. Les vents sont violents le long du littoral et atteignent jusqu’à 100 km/h. De 25 à 60 cm de neige s’ajoutent par endroits au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Côte-Nord, jusqu’au 14.

Le 14 novembre, des vents violents sont enregistrés à l’embouchure du Saguenay, sur la pointe de la Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

Le 16 novembre, une première bordée de neige touche les régions de l’extrême sud, où le total varie entre 10 et 30 cm, alors qu’il s’en ajoute de 15 à 43 cm en Chaudière-Appalaches, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Le 20 novembre, des vents violents soufflent sur la Montérégie, Montréal, l’Estrie, le Centre-du-Québec, l’embouchure du Saguenay et la Gaspésie. La neige continue de s’accumuler sur cette dernière région, atteignant plus de 20 cm à plusieurs endroits.

Le 21 novembre, des vents violents sont observés en Estrie, à l’embouchure du Saguenay et en Gaspésie. Alors que plusieurs secteurs reçoivent de 5 à 10 cm de neige, ce sont de 30 à 40 cm qui s’accumulent aux pieds des monts Valin au Saguenay—Lac-Saint-Jean (Saint-David-de-Falardeau et Saint-Ambroise).

Du 22 au 24 novembre, des vents violents affectent de nouveau la Côte-Nord et la Gaspésie.

Les 24 et 25 novembre, une dizaine de millimètres de précipitations tombent sur l’ensemble du sud de la province, sous forme liquide au sud-ouest et solide plus au nord et à l’est.

Le 30 novembre, de 20 à 30 mm de pluie tombent par endroits sur la plupart des régions du sud de la province, alors que les précipitations sont solides en milieu montagneux et plus au nord, où elles sont de 10 à 20 cm. La Capitale-Nationale reçoit le maximum des précipitations, autant liquides que solides. Des vents violents balaient la Montérégie, l’Estrie, le Centre-du-Québec, la Mauricie, le Bas-Saint-Laurent, l’embouchure du Saguenay, la Gaspésie et la Côte-Nord. Les rafales atteignent notamment 121 km/h à L’Anse-Pleureuse, en Gaspésie.

L’automne 2022

La température moyenne automnale a été la septième plus élevée des archives au Québec (3,6 °C, soit 1,7 °C de plus que la normale) et au sud de la province (5,8 °C, soit 1,8 °C de plus que la normale), un an après avoir établi un nouveau record (4,5 et 6,4 °C). Le premier gel est survenu deux jours plus tard que la normale en moyenne au sud, étant devancé de deux semaines en septembre par endroits, mais arrivant avec plus d’un mois de retard en novembre seulement sur la Basse-Côte-Nord.

Le total de pluie automnale a été près de la normale au sud de la province (212 mm, -11 mm) et à l’échelle du Québec (179 mm, 1 mm), mais de 75 à 100 mm moins élevé que la normale par endroits en Outaouais et au Saguenay—Lac-Saint-Jean, et de 75 à 100 mm plus élevé que la normale en Gaspésie et en Estrie, les deux extrêmes étant même observés sur le vaste territoire de la Côte-Nord. L’automne a de plus amené jusqu’à 50 cm plus de neige que la normale par endroits au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie, au Saguenay—Lac-Saint-Jean et sur la Basse-Côte-Nord, mais le total a tout de même été sous la normale en moyenne au sud de la province (43 cm, -9 cm) et à l’échelle du Québec (46 cm, -20 cm).

De janvier à novembre 2022

La température moyenne des 11 premiers mois de 2022 a été la 38e plus élevée des 103 dernières années au Québec (0,2 °C), surpassant de 0,6 °C la normale de 1981-2010. Elle a été générée par la neuvième période de mars à novembre la plus chaude des archives, celle-ci présentant une anomalie moyenne de 1,3 °C au Québec. 2022 se situerait d’ailleurs à 0,6 °C de l’année dernière, deuxième année la plus chaude observée, et ne présenterait pas l’écart actuel de 1,9 °C, n’eût été le froid très anormal observé en janvier et février. 2022 pourrait grimper au 13e rang des années les plus chaudes si décembre est d’une chaleur record (2010), mais aussi descendre au 61e rang si décembre est d’un froid record (1972). Un froid similaire serait aussi nécessaire pour menacer la séquence d’années consécutives plus chaudes que la normale du 20e siècle, présentement de 24 ans. Au moment d’écrire ces lignes, la première moitié de décembre est déjà passée, et la température a été près de 2,0 °C plus élevée que la normale.

Les 11 premiers mois de l’année ont laissé plus de pluie que la normale au Québec (613 mm, +71 mm) et au sud de la province (752 mm, +58 mm), l’écart étant abaissé par le déficit observé dans l’est de la province (-156 mm à Rimouski au Bas-Saint-Laurent, notamment), alors que des surplus plus importants ont été reçus dans la plupart des autres régions (+244 mm à Saint-Hyacinthe en Montérégie, particulièrement). Ces 11 premiers mois ont aussi amené moins de neige que la normale à l’échelle du Québec (192 cm, -9 cm), malgré un total plus élevé que la normale au sud de la province (216 cm, +35 cm). L’est de la province semble avoir reçu en neige ce qu’il n’a pas reçu en pluie (+228 cm à Cap-des-Rosiers en Gaspésie, notamment), alors que le total plus faible que la normale au Nord-du-Québec est à l’inverse tombé en pluie.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec

Novembre 2022 Moyenne Anomalie1 Classification
Température maximale (°C) -1,4 0,5 Normal
Température moyenne (°C) -4,8 0,7 Normal
Température minimale (°C) -8,1 0,8 Normal


1 La normale de 1981 à 2010 est la référence dans ce texte, à moins d’indication contraire.
Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui?
Facile Difficile