Les aventures de Rafale

Émettre des sons pour se comprendre

Pendant la visite du Centre d’interprétation, ma tante a rencontré un vieil ami, et ils ont discuté pendant plusieurs heures. Avec sa longue barbe blanche et son rire étrange, René me fait penser au père Noël. Grâce à lui, j’ai pu écouter un enregistrement des sons émis par les baleines. Il est très gentil. Je comprends pourquoi il est l’ami de ma tante! C’est en écoutant les différents sons qu’émettent les baleines que j’ai compris le danger de la pollution sonore sous-marine. René a profité de l’occasion pour m’instruire un peu.

On appelle ces sons le « chant des baleines », mais ce n’est pas vraiment une chanson que l’on entend.

René : Tu as raison. Ce n’est pas le prochain succès radiophonique! Il s’agit simplement de baleines qui communiquent entre elles.

Elles se parlent en émettant des sons?

René : Oui, c’est la manière que les animaux marins utilisent pour communiquer entre eux. C’est à l’aide de ces sons qu’ils se déplacent sous l’eau et qu’ils se préviennent d’éventuels dangers. De plus, certains mammifères possèdent des sonars qui les renseignent sur la distance et sur la nature des reliefs et des organismes qui les entourent. C’est ce qu’on appelle l’« écholocalisation », et c’est extrêmement pratique pour trouver de la nourriture, se diriger, socialiser et se reproduire.

Ils arrivent à se comprendre? Pourtant, tous ces sons se ressemblent beaucoup!

René : Les mammifères marins possèdent une ouïe très développée, ce qui leur permet d’exprimer des sons extrêmement précis. Alors oui, ils se comprennent très bien. Cependant, la pollution sonore vient peu à peu bouleverser cet échange de sons.

Comment?

René : Les bateaux, par exemple, dérangent de façon considérable le mode de vie des baleines. Celles-ci communiquent par ondes de basses fréquences, les mêmes qui sont utilisées par les sonars et les sondeurs de profondeur des bateaux.

Tous ces sons se mélangent?

René : Oui, et les communications entre les différents groupes deviennent de plus en plus difficiles. Les bruits se perdent facilement lorsqu’ils s’entremêlent.

Les cétacés sont, en quelque sorte, prisonniers de cet environnement?

René : Le fond de l’océan agit comme un miroir acoustique qui renvoie des bruits qui se propagent à grande vitesse dans l’eau. Les êtres humains peuvent s’éloigner de la pollution sonore, mais les cétacés sont contraints de rester à proximité, puisque leur tranquillité est menacée sur plusieurs kilomètres. On peut donc dire qu’ils sont prisonniers.

Est-ce que le comportement des cétacés change, étant donné qu’ils n’arrivent plus à communiquer comme avant?

René : Les sons qu’émettent les bateaux, les sonars et les activités de l’industrie pétrolière ont de grandes répercussions et entraînent un changement de comportement important chez ces animaux. On remarque deux types de conséquences : les conséquences à court terme et à long terme. Regarde cette affiche! Elle énumère tous les changements qui peuvent survenir. Je dois maintenant retourner à mes recherches. Je suis très content d’avoir fait ta connaissance, Rafale!

Merci beaucoup d’avoir répondu à toutes mes questions!

Prêt à aller sur l’eau, Rafale?

Plus que prêt!


Différentes espèces menacées
								Banque de données sonores
À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile