Les aventures de Rafale

Urgence-Environnement, ce héros méconnu

Article paru dans la revue Passe à l'action, le 5 septembre 2011

Quelques membres de l'équipe d'Urgence-Environnement


Crédits © MDDELCC

De gauche à droite : Yvan Tremblay d’Urgence-Environnement, Martine Drolet et Marylène Giroux du Bureau de coordination des urgences du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et Christian Blanchette d’Urgence-Environnement.

Il y a près de 30 ans, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (MDDELCC) s’est doté d’un service d’intervention pour faire face, rapidement et efficacement, aux situations d’urgence qui ont des impacts sur la qualité de l’environnement. Depuis, il a réalisé des milliers d’interventions. Pourtant, ce service demeure méconnu de la majorité de la population. Lumière sur un service indispensable qui vient à la rescousse des écosystèmes!

Tous les jours, notre environnement est exposé à des situations qui mettent en péril son équilibre. Si nous voulons conserver nos ressources pour qu’en profitent les générations futures, nous devons être plus conscients des agressions que subit notre milieu et prendre des moyens efficaces pour le protéger. De telles situations nécessitent bien sûr une intervention immédiate, de manière à limiter les dégâts et à minimiser les conséquences à court, moyen ou long termes. Ça, l’équipe d’Urgence-Environnement l’a bien compris, et elle est prête à passer à l’action 24 heures sur 24 si une urgence environnementale survient.

Le Ministère dispose de 14 équipes régionales regroupant près de cent personnes. On compte de cinq à huit intervenants par équipe. Ceux-ci sont en majorité des techniciens qui travaillent quotidiennement à la protection de l’environnement. Un coordonnateur, technicien d’expérience, chapeaute l’intervention de l’équipe lorsque des urgences environnementales surviennent sur leur territoire. Les équipes régionales ont aussi accès à des spécialistes, tels que des chimistes, lorsque cela est nécessaire.

La nature des interventions varie beaucoup, dépendamment de la cause, du lieu et de l’importance de l’événement. Les urgences environnementales peuvent survenir à la suite de catastrophes naturelles comme une tornade, une inondation, un tremblement de terre ou un glissement de terrain. Par exemple, si cet événement implique des réservoirs de produits chimiques, Urgence-Environnement interviendra. Par ailleurs, d’autres ministères, comme le ministère de la Sécurité publique, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune ou le ministère des Transports, peuvent aussi être interpellés. Finalement, Urgence-Environnement doit aussi agir à la suite d’accidents technologiques, comme un déversement de contaminants dans l’eau, l’air ou le sol, une explosion ou un incendie.

Bref, Urgence-Environnement intervient dès qu’une situation menace, modifie ou détériore la qualité de l’eau, de l’air, du sol ou de l’environnement dans lequel évolue l’être humain, et que cette intervention immédiate pourrait aider à diminuer les conséquences de cet accident, qu’il soit naturel ou technologique.

Une fois sur les lieux d’un accident ou d’une catastrophe naturelle, l’intervenant agit à titre de conseiller technique. Il évalue la situation et veille à la récupération des contaminants, toujours dans le but de limiter les conséquences négatives des accidents sur l’environnement et, par conséquent, sur la santé humaine.

Une centrale reçoit les appels signalant une urgence 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. C’est un peu comme le quartier général de l’escouade, qui délègue les missions qu’on lui confie. Lors de l’appel, les renseignements sont notés et transmis à l’équipe régionale concernée. L’intervenant qui est de garde pourra traiter l’incident en conseillant, par téléphone, les gens qui se trouvent sur les lieux, ou encore en se rendant lui-même sur le site de l’urgence. S’il s’agit d’un incident majeur, il en informera son coordonnateur. D’autres équipes du MDDELCC seront peut-être impliquées pour minimiser les impacts et pour informer la population.

Pour joindre la Centrale d’alerte d’Urgence-Environnement partout au Québec, composez le numéro suivant :

1 866 694-5454.

 


 
À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile