Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Québec crée un comité d’experts indépendants en vue de mieux gérer
les risques d’inondation de la rivière Chaudière

Québec, le 14 février 2020. – À la suite des inondations majeures survenues ce printemps, le gouvernement du Québec est passé à l’action afin de favoriser une gestion rigoureuse des zones inondables. Considérant la situation particulière de la rivière Chaudière, il a mis sur pied un comité d’experts indépendants afin d’évaluer les solutions durables pour diminuer les risques d’inondation de la rivière. C’est ce qu’a indiqué hier le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette.
 
Ce comité a pour objectif de faire l’inventaire des solutions porteuses à l’échelle du bassin versant de la rivière et de recommander celles qui seront jugées les meilleures et les plus adaptables pour réduire les risques d’inondation de la rivière. Déjà à l’œuvre, il devra remettre son rapport final au ministre au plus tard le 3 avril 2020. Ce rapport sera rendu public par la suite.
 
Le comité est formé des scientifiques suivants :
  • Mme Pascale Biron, professeure titulaire au Département de géographie de l’Université Concordia de Montréal;
  • M. Étienne Boucher, professeur au Département de géographie de l’Université du Québec à Montréal;
  • M. Wael Taha, ingénieur associé et spécialisé en hydraulique en présence des glaces à la firme de génie-conseil Lasalle NHC.
 
Citations :
 
« Connue pour ses inondations, la rivière Chaudière requiert une attention particulière, surtout en ces temps de changements climatiques. Le gouvernement du Québec s’est engagé à accompagner les municipalités beauceronnes dans leur recherche de solutions durables pour atténuer le risque d’inondation. La mise sur pied de ce comité d’experts est l’un des moyens les plus prometteurs pour guider notre réflexion. Les actions qui découleront de ses travaux seront mises en œuvre avec diligence, dans le but d’améliorer le plus rapidement possible la résilience du milieu à ce risque récurrent lourd de conséquences à la fois sur les personnes et sur les biens. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
 
« La Ville de Sainte-Marie et la MRC de La Nouvelle-Beauce accueillent favorablement cette initiative du MELCC. Maintenant que les citoyens sinistrés ont l’accompagnement nécessaire afin de se relocaliser dans des secteurs non inondables, nous devons à présent convenir de solutions qui permettront de réduire les risques de récidive pour le futur et nous serons heureux de travailler de concert avec ce comité d’experts. »
 
Gaétan Vachon, maire de la Ville de Sainte-Marie et préfet de la MRC de La Nouvelle-Beauce
 
« Après de nombreuses années, nous avons enfin un gouvernement qui met des actions en place pour la rivière Chaudière en collaboration avec les municipalités. Il faut absolument bâtir un plan à long terme pour atténuer les impacts d’inondations et donc l’impact sur notre population. Ses experts ont obtenu un mandat important et clair dans un délai précis. Il s’agit d’une première qui fera toute la différence. »
 
Samuel Poulin, député de Beauce-Sud et adjoint parlementaire au premier ministre du Québec, volet jeunesse
 
 « Je salue l’écoute du ministre et les efforts du personnel de son ministère pour la recherche de solutions qui permettront d’atténuer les risques d’inondation de la rivière Chaudière. Il est primordial que le comité scientifique mette à profit les connaissances des municipalités qui sont touchées annuellement par les crues printanières, notamment pour les alimenter sur les facteurs responsables de la formation des embâcles. »
 
Luc Provençal, député de Beauce-Nord
 
Faits saillants :
  • Sinueuse, la rivière Chaudière prend sa source dans le lac Mégantic au sud et se jette dans le fleuve Saint-Laurent au nord, à la hauteur des ponts de la ville de Québec. Elle a une longueur d’environ 185 kilomètres et une largeur maximale de 200 mètres. Une vingtaine de lacs et de rivières l’alimentent. Lors des crues printanières, plusieurs embâcles ont tendance à s’y former.
     
  • La constitution d’un comité d’experts est une mesure phare du Plan d’action d’atténuation des risques d’inondation sur la rivière Chaudière présenté aux élus locaux le 10 décembre 2019 par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, le ministère de la Sécurité publique et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
 -30 -

SOURCE :

Louis-Julien Dufresne
Attaché de presse
Cabinet du ministre
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521‑3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile