Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Février 2019 : le couvert de neige le plus chargé en eau des 42 dernières années au sud du Québec

 Plus de neige qu’en 2017 et 2018 et près d’une fois et demie la normale : voilà ce qu’on doit retenir de février et de la saison froide au sud du Québec en 2019. À la fin février au sud du Québec, le couvert de neige, une fois et demie plus épais que la normale, contenait plus d’eau qu’en 2008, 2017 et 2018 – des années pourtant mémorables en ce qui concerne la neige. On doit remonter à 1977 pour retrouver un contenu en eau supérieur à celui de cette année à la fin février. En Outaouais et à Montréal, notamment, le surplus par rapport à 2017 était considérable. Près du double de la normale de neige est tombé en février au sud, sous le jeu des fréquentes successions de masses d’air. Le froid y a dominé et contribué à préserver ce couvert nival, alimenté par un cumul de chutes de neige depuis octobre à quelques centimètres du total à cette date en 2008 – ou à près d’une fois et demi la normale.

Février 2019 en chiffres
1er  rang en ce qui concerne le couvert de neige depuis 1977 à la fin février au sud
140 % de l’équivalent en eau normal dans le couvert de neige au sol au sud à la fin février (257 mm)
140 % du total normal de neige tombée au sud d’octobre à février (250 cm)
150 % de l’épaisseur normale du couvert de neige au sol au sud à la fin février (90 cm)
186 % du total normal de neige tombée au sud en février (66 cm)
+51 mm d’eau dans le couvert de neige au sol qu’à la fin février 2017 sur l’Outaouais et Montréal (218 mm)
-1,2 °C anomalie de température moyenne au sud en février
+1,0 °C anomalie de température moyenne au nord en février

C’est dans Charlevoix que le couvert de neige a atteint son épaisseur maximale : 240 cm, à Saint-Hilarion, à la fin du mois. Les bancs de neige y étaient plus de deux fois plus hauts que la normale, comme ceux qu’on observait à certains endroits en Montérégie, au sud des Laurentides, en Abitibi, en Beauce, en Gaspésie et sur la Côte-Nord. En février seulement, l’Abitibi, l’Outaouais, les Laurentides et la Mauricie ont reçu plus du double de la normale mensuelle de neige. Scott, en Beauce, en a reçu le plus fort total (126 cm), qui doublait également la normale. Deux bordées sont principalement responsables de toute cette neige. Contrairement à février 2017 et février 2018, où il était aussi tombé beaucoup de neige, ce mois a d’abord été doux avant de se refroidir, comme en 2016.

Quatre redoux ont offert onze journées plus douces, surpassant jusqu’à 8 °C la normale, le 8. Des descentes régulières d’air arctique ont limité la durée de ces redoux à un maximum de quatre jours et abaissé les températures jusqu’à 9 °C sous la normale, le 27. Le maximum moyen demeurant sous le point de congélation tous les jours, la fonte a été limitée au minimum dans l’extrême sud. La température au Nord-du-Québec a pourtant été, à l’inverse, 1 °C plus douce que la normale en février.

Chronologie des événements

Le 1er février est la journée la plus froide de ce mois au sud, avec une température moyenne de -22,0 °C. L’anomalie moyenne est de ‑4,0 °C les trois premiers jours de février.

Le 4 février, une masse d’air 3,9 °C plus chaude que la normale prend place au sud. Elle se déleste de son excès d’humidité et laisse de 5 à 15 mm de pluie dans l’extrême sud et de 5 à 15 cm de neige de l’Abitibi à la Côte-Nord. Le 6, les températures au Québec retombent à ‑1,7 °C sous la normale.

Les 7 et 8 février, une nouvelle masse d’air chaud fait son entrée et fait grimper les températures à 6,1 °C puis à 8,1 °C au-dessus des normales au sud, soit les plus fortes anomalies positives de ce mois. Le 8 est la journée la plus douce de février, avec une moyenne de ‑7,7 °C et un maximum moyen de -1,8 °C. Cet air chaud et plus humide apporte également de 5 à 10 mm de pluie au sud-ouest de la province et de 5 à 20 cm de neige sur la plupart des régions au sud et, notamment, sur la Côte-Nord.

Du 9 au 12 février, la température redescend sous la normale, par -2,6 °C en moyenne au sud.

Du 12 au 16 février, près du tiers de la neige mensuelle s’ajoute au sud, à la suite de l’arrivée d’une masse d’air chaud. Des bordées successives laissent de 10 à 65 cm de neige sur l’ensemble des régions au sud. Il s’ajoute près de 5 mm de pluie dans l’extrême sud. Les températures sont 3,5 °C plus douces que la normale du 13 au 16. Le 16 est la journée la plus douce de ce mois au Québec, à -13,3 °C en moyenne, soit 6,1 °C au-dessus de la normale.

Du 17 au 22 février, le froid revient rapidement et les températures retombent, avec une anomalie moyenne de -4,6 °C au sud et de 2,7 °C au Québec. Le 19 est la journée la plus froide de février au Québec, à -23,3 °C, soit une baisse de 10,0 °C en trois jours. Une dizaine de centimètres de neige s’ajoutent de l’Abitibi à la Gaspésie et plus au sud les 20 et 21.

Le 24 février, de 15 à 30 cm de neige s’accumulent sur la plupart des régions du sud de la province. L’air chaud et humide qui s’installe avec cette bordée fait monter la température, pour une anomalie moyenne de 1,4 °C du 23 au 25. Du 26 au 28 février, les températures redescendent à -3,4 °C sous la normale au Québec et à -7,9 °C sous celle-ci au sud. Le 27 réserve la plus forte anomalie négative de température de ce mois au sud, à -20,8 °C en moyenne, soit -9,1 °C sous la normale.

Saison froide : à quelques centimètres du total de la période octobre 2007-février 2008

Le sud de la province a reçu 250 cm de neige, soit 77 cm de plus que la normale, entre octobre et février. C’est près de 20 cm de plus qu’en 2017 et 2018, mais 5 cm de moins qu’en 2008. Cette saison froide l’a aussi été davantage que la normale de la période 1981-2010, par -0,8 °C au Québec et -1,2 °C au sud, principalement en raison de la séquence octobre-novembre la plus froide en 82 ans au sud de la province. En effet, les températures ont été plus près des normales par la suite cet hiver. Le froid de la fin de l’automne est pour beaucoup dans la perception de la durée et de l’intensité de cette saison froide.

Hiver climatologique : 133 % de la normale de neige et des températures plus froides que la normale au sud, à l’inverse des températures au Nord-du-Québec

L’hiver climatologique, de décembre à février, a évidemment amené la majeure partie de la neige au sud de la province (179 cm) et un surplus de 50 cm par rapport à la normale. Toutefois, en Montérégie, au Centre-du-Québec et en Estrie (Saint-Laurent sud-ouest), on constate que le total de pluie (136 mm, anomalie de 53 mm) a été anormalement élevé, égalant presque le total de neige reçue (154 cm, anomalie de 14 cm) cet hiver. Partout ailleurs dans le sud du Québec, il est tombé beaucoup plus de neige que les quantités attendues. Un demi-degré plus froid que la normale au sud, l’hiver a plutôt été un degré plus doux que la normale au Nord-du-Québec, par rapport à 1981-2010.

 

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Février 2019 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) -13,3 -0,6 Normal
Température moyenne (°C) -19,0 -0,1 Normal
Température minimale (°C) -24,1 0,4 Normal

 
Sommaire nivométrique géostatistique pour le Québec
Région hydrographique Neige au sol, fin février 2019 Précipitations
Épaisseur moyenne
(cm)
Équivalent en eau (mm) Neige mensuelle (cm) Pluie mensuelle (mm)
Moyenne Anomalie
vs 1963-2015
Variation mensuelle
Outaouais et Montréal
Témiscamingue, Outaouais, Laurentides
84 218 78 77 66 16
Saint-Laurent sud-ouest
Montérégie, Centre-du-Québec, Estrie
48 141 40 44 52 20
Saint-Laurent nord-ouest
Lanaudière, Mauricie, Capitale-Nationale
99 281 93 91 69 11
Saint-Laurent sud-est
Chaud.-App., Bas-St-L. et Gaspésie (N)
97 246 63 81 90 5
Baie des Chaleurs et Percé
Bas-St-Laurent (sud), Gaspésie (sud)
111 264 76 82 89 3
Saguenay—Lac-Saint-Jean 85 286 65 76 68 2
Côte-Nord 98 274 41 73 60 0
* Sud du Québec 90 257 67 77 66 5
* Au Québec 76 -- -- -- 47 2

Mois précédent               Mois suivant       

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile